En tant que craftiviste et historienne de l’artisanat socialement engagé, M.C. Baumstark a une compréhension de l’artisanat teintée de considérations politiques et en lien avec la représentation, la théorie et la pratique. L’artiste se sert de la céramique comme moyen pour rendre la pensée politique et activiste plus accessible au public. Les objets de céramique étant omniprésents, domestiques et accessibles (ils sont saisissables par la main), ils constituent un procédé parfait pour la subversion. The Menstrual Cup Project a connu de multiples itérations, mais comprend invariablement la prise d’un shooter dans une coupe menstruelle en céramique coulée. Chaque côté de la coupe affiche des faits au sujet de la menstruation et du tabou menstruel. Ceux-ci sont formulés de telle manière à éviter l’emploi du féminin pour désigner les personnes ayant leurs menstruations, dans la mesure où ce ne sont pas toutes les personnes qui ont des règles qui s’identifient au féminin ou à la féminité. De par le monde, les personnes ayant leurs menstruations se heurtent à une stigmatisation et à une marginalisation, aggravées par des facteurs de genre, de race, d’économie et de colonisation. Cela se traduit par un désavantage en matière d’accès, de capacité financière, d’adaptation et d’économie. The Menstrual Cup Project ne tente en rien de régler tous ces problèmes, mais vise plutôt à éduquer des publics locaux, à faire des dons à des organismes de justice reproductive et à inciter les personnes participantes à explorer de nouvelles perspectives. Tous les profits de ce projet seront remis aux OSBL locales de justice reproductive.

--

As a craftivist and Socially Engaged Craft historian, M.C.’s understanding of craft is interwoven with politics, representation, theory, and praxis. The artist uses ceramics as a way of making political and activist thought more accessible to the public. Because ceramic objects are ubiquitous, domestic, and approachable (they can be taken in hand), they make a perfect vessel for subversion. The Menstrual Cup Project has existed in multiple iterations, but always involves taking a shot from a cast, ceramic menstrual cup. Emblazoned on the side of each cup are facts about menstruation and menstrual stigma. These facts are carefully articulated in order to avoid referring to menstruators as “female,” since not everyone who menstruates identify as female or feminine. Compounded by factors of gender, race, economy, and colonization, menstruators the world over face stigma and marginalization in the form of lack of access, affordability, accommodation, and economy. Far from attempting to fix all these problems, The Menstrual Cup Project serves to educate local publics, donate to reproductive justice organizations, and engage participants in new understandings. All proceeds from the project will benefit local, reproductive justice non-profits.